Piétons et cyclistes prioritaires sur les voitures!

Publié le par Redact

Normallement avec un passage piéton standard le piéton qui veut traverser est normalement prioritaire et celui qui ne s'arrête pas commet une infraction et puis les feux pour piétons sont apparu et comme par hasard la sécurité supplémentaire apportée par le feu se troque en temps d'attente plus ou moins long et même très long suivant les cas, particulièrement quand il faut regarder passer de multiples véhicules bruyants, polluant et n'emportant généralement qu'une seule personne (question qu'il y aie un maximum de voiture *1), ce qui donne évidemment envie aux personnes très sensibles à la suggestion (notamment les enfants) de se retrouver dans le bolide qui leur brûle la priorité pédestre ce qui fait un imprinting commercial supplémentaire et très efficace. Or les choses on changé, la voiture est objectivement passée de sa première phase de symbole de réussite sociale vers sa phase actuel d'objet destructeur de la planète et fabricateur d'obèses à la chaîne dont on devrait se passer le plus possible! Il faudrait donc que le réalisme écologique se matérialise sous des aspects dissuadant l'utilisation exagérée de la voiture, par exemple avec réaction immédiate du feu pour piéton! C'est à dire on arrive on appuie et c'est vert pour le piéton en deux ou trois secondes juste de quoi laisser une voiture lancée s'arrêter! Enfin c'est l'idée de base, raccourcir au maximum le temps d'attente des piétons, en pratique il faudrait adapter le concept pour éviter de trop grosses files d'attentes polluantes. Peut être en rajoutant aussi des gendarmes couchés *2 et autres gâteries du genre


(*1) c'est exactement ce que l'histoire nous apprend :

  1. on idolâtre la mobilité individuelle pour mieux la vendre à tout un chacun, et parallèlement la mobilité publique voit sont développement amoindri par le manque de budget et de clients potentiels
  2. en portant la mobilité individuelle sur un piédestal tout en s'efforçant de vendre un maximum de voiture on obtient une société où chacun se retrouve seul dans sa voiture en train de faire des files d'attentes interminables.
  3. pour rendre tout ça supportable on transforme la voiture en un petit cocon : climatisation, musique etc. On obtient donc une immobilisation consentante dans une file interminable et le client souvent adapté physiquement et psychologiquement à sa voiture est incapable de se projeter dans une autre situation! Le client est captif, le tour de passe passe commercial à marché, et la planète est bientôt foutue, bien joué!

(*2) à noter que l'on pourraît envisager des gendarmes couchés un peu plus sympathiques pour les vélos, par exemple en maintenant au moins 50 cm extra plat côté trottoir, ça ferait aussi des gendarmes couchés moins chers (moins de matière pour les remblais) et plus efficaces déstabilisation d'un seul pneu, ce qui est encore moins agréable à grande vitesse.




Commenter cet article