Les barrières à pointes sont dangereuses pour les cyclistes!

Publié le par Redact

Un plaidoyer pour la suppression des pointes sur les barrières mal situées : dans quelques villes de Suisse romande de plusieurs barrières à pointes bordent des trottoirs sur lesquels quand ils sont vides de piétons on peut facilement rouler à vélo à 20 ou 30 à l'heure! Or une chute sur une telle barrière à cette vitesse a un haut risque d'être mortelle ou de causer des blessures désastreuses! Nous revediquons donc le fait que l'on devrait couper les pointes des barrières mal placées de façon  à leur éviter de participer un jour ou l'autre à une boucherie involontaire! Listes d'arguments :

  • Oui il est interdit de rouler sur les trottoirs, mais c'est parfois beaucoup plus sûr que la route, et de toute manière quelqu'un se mettant ainsi en infraction ne mérite pas de se faire "freiner" par ces barrières.
  • Le fait de mettre des pointes sur des barrières distille une agression visuelle permanente sur le paysage urbain qui n'en a vraiment pas besoin!
  • Enlever les pointes mal placées donnerait du travail à certains tout en permettant de récupérer un peu de ferraille, argumentation mineur vu la faible durée de ce genre de travail et la petite masse de métal récoltée, mais mentionnée par soucis exhaustif. Un aspect par contre important de cette constatation implique que ce genre de travaux seraient à la fois rapides à faire et bon marché à mettre en oeuvre.
  • Des gens on déjà été tués en tombant sur des barrières à pointes, ce genre d'initiative leur aurait donc certainement sauvé la vie.
  • Les barrières à pointes sont omniprésentes dans le paysage urbain,de plusieurs villes de Suisse romande , mais il y a des pays où elles ne se rencontrent quasi jamais, et c'est en rentrant d'un long séjour dans un de ces pays que la chose peut appar de manière flagrante : "Mais c'est plein de barrières à pointes par ici!". Des raisons historiques expliquent certainement le phénomène et couper les pointes les plus mal placées favoriserait tout en effectuant une sécurisation urbaine la réflexion sur des questions plus fondamentales vis à vis de certains éléments architecturaux.
  • Certaines barrières à pointes sont vraiment placées de manière à éviter que des personnes ne se mettent en danger, par exemple celles qui longent les voies CFF, mais elle n'empêchent physiquement de passer que de très jeunes enfants, les pointes servant pour les autres de poignées fort pratiques et les espaces relativement écartés entre les pointes autorisent facilement un enfant à passer une jambe et puis l'autre, ils s'ensuit qu'elles ne remplissent probablement pas leurs rôle et qu'il serait plus efficace d'envisager une surelévation de barrières sans pointes dans les endroits à risques plutôt que de laisser les barrières d'origine en l'état.

En espérant que ce petit article améliore la prise de conscience vis à vis de ce genre de risques!

Commenter cet article